Corps, poids et spiritualité

Amour de soi obesite poids regime comment perdre du poids

Selon l'étude NutriNet-Santé publiée le 10 mai 2012, près de 70 % des femmes et de 40 % des hommes interrogés auraient fait au moins un régime dans leur vie, pourtant le poids des français ne cesse d’augmenter.

Comme tout ce que nous vivons dans notre expérience physique, il existe une raison spirituelle à ce que nous appelons le surpoids et je crois qu’il existe également un moyen spirituel de retrouver le corps dans lequel nous souhaitons vivre.

Un régime ne se fait pas au hasard des modes et magazines. Chacun de nous étant différent, il est, à mon sens, impossible de prescrire un régime type. En apprenant à se connaître et à connaître sa relation à la nourriture, chacun établira son programme alimentaire en fonction de ce qu’il est et transformera sa vie en fonction de là où il se trouve. Je vous propose un programme en trois étapes qui vous permettra d’entamer un régime ou un nouveau mode de vie.

Ne cherchez pas à vouloir perdre vos kilos vite en croyant que vous réussirez à tenir ensuite toute votre vie dans la privation. Soyez patient avec vous, soyez aimant envers vous.

 

Etape 1 – Comprendre pourquoi vous voulez mincir
Il est primordial de comprendre la raison pour laquelle vous souhaitez changer de corps. Répondre à cela sera déterminant pour la nouvelle vie que vous vous préparez à vivre. Ce peut‑être pour être jolie sur la plage cet été, ce qui revient à envoyer le message suivant à votre corps : « c’est temporaire, je reviendrai ensuite aux aliments que j’aime, finalement, mincir n’est pas si important que ça, ce nouveau corps n’est pas moi, il n’est pas possible que je puisse garder ce poids toute ma vie ». On peut croire que l’on trouvera enfin l’homme de sa vie, ce qui revient à dire « je ne suis pas assez bien telle que je suis pour que l’on m’aime, je ne suis pas aimable, personne ne m’aime aujourd’hui, je ne peux pas être aimée ; je ne mérite pas l’amour ». D’autres pourront vouloir mincir pour prendre le contrôle : contrôler son alimentation donne à certains le sentiment de pouvoir. En maîtrisant la faim, on résiste aux tentations, on se sent fort, on contrôle enfin quelque chose dans notre vie, mais malheureusement, cela ne dure qu’un temps et lorsqu’on craque, on se sent sale, incapable, nul. La raison qui est sans doute la plus douloureuse est de vouloir changer de poids pour s’aimer. On croit qu’une fois que l’on pourra enfin se regarder dans la glace, on s’aimera, on sera bien dans peau, mais cela n’est jamais suffisant, on est jamais assez mince, jamais assez, alors on maigrit encore, toujours plus pour finalement se rendre compte que l’on ne s’aime pas d’avantage. La souffrance grandit et les kilos reprennent leur place dans le corps amenant avec eux de nouveaux compagnons.

 Y-a-t ’il alors une bonne raison de vouloir mincir ? Parce qu’on veut se sentir bien, parce qu’on mérite d’avoir l’image du corps que l’on désire dans cette vie. Parce que le corps est le reflet de l’esprit et que l’on veut voir dans le miroir que l’on s’aime déjà.

Il est impossible d’entamer un régime en se détestant, c’est voué à l’échec car on entre alors en résistance vis-à-vis de soi, vis-à-vis du gras et ce à quoi vous résistez, vous l’attirez.

 Etape 2 – Changer de vocabulaire
On entend souvent les gens qui entament un régime parler du nombre de kilos qu’ils souhaitent perdre. Or personne n’aime perdre. Perdre nous fait entrer en résistance car cette notion nous renvoie inconsciemment à nos peurs profondes, ce n’est pas juste un mot. Mincir, c’est d’abord changer de vocabulaire. Trouvez ce qui vous convient le mieux : « atteindre mon poids de forme, vivre avec le poids qui correspond à mon meilleur état d’être, je désire le corps qui correspond à mon être intérieur, je désire que mon corps reflète ma nouvelle relation à moi-même… ». Petit à petit, la conscience de la corrélation entre votre apparence physique et votre état intérieur se fera jour en vous et facilitera votre nouvelle façon de vivre.

Etape 3 – Comprendre ce que la nourriture nous apporte en réalité, à quel besoin ou émotion profond elle répond.
Pour cela, je vais vous demander de manger absolument ce que vous voulez quand vous voulez dans la quantité que vous souhaitez pendant une semaine entière. Vous essayerez de ne pas vous pesez, de ne pas vous culpabiliser et de comprendre que cette étape vous permettra de comprendre votre relation profonde à la nourriture. Il s’agira de prendre un carnet et de noter toutes les émotions, tous les sentiments que vous éprouvez quand vous vous apprêtez à manger, pendant que vous mangez, quand vous avez fini. Y-a-il une différence en fonction des aliments que vous mangez ? Voici quelques exemples de ce que vous pourriez ressentir :

-          Le sentiment d’être rempli ;
-          Le calme intérieur ;
-          Le bien-être ;
-          La douceur;
-          Le sentiment de vous être fait du bien ;
-          La joie ;
-          L’amour ;
-          La sécurité ;
-          La grandeur, la puissance ;
-          Le lâcher-prise ;
-          Le partage ;
-          Le sentiment d’appartenance ;
-          La connexion ;
-          L’humiliation ;
-          La honte ;
-          La culpabilité ;
-          La tristesse ;
-          Le vide…

Le corps reflète parfaitement l’esprit. Un corps gros peut alors refléter un besoin que l’on ne parvient pas à assouvir. Le besoin de sécurité, le besoin d’intimité, le besoin d’amour, le besoin de grandeur et de puissance… Comprendre nos besoins et émotions que l’on ne s’autorise pas à ressentir, apprendre à y répondre autrement que par le surpoids engendrera une nouvelle façon de voir l’alimentation. Il s’agira alors d’utiliser l’énergie que la nourriture est sensée nous apporter et non plus de trouver en elle un refuge ou un moyen d’expression de soi. Vous vous libérerez d’un grand nombre de croyances liées à la nourriture. J’ai dans mon entourage une personne qui  a la croyance que la nourriture lui apporte de l’énergie et qu’étant donné la vie qu’elle mène, elle a besoin de beaucoup d’énergie, elle mange donc un nombre de calories incalculables sans grossir et parfois même en mincissant.

En termes de spiritualité, être en surpoids n’a rien à voir avec notre métabolisme, notre hérédité, la taille de nos os mais tout à voir avec nos croyances sur ce qu’est la nourriture.

Par ailleurs, lorsque vous vous affamez, vous envoyez à l’univers des vibrations de manque qui répond à cette vibration dans tous les domaines de votre vie : l’amour, les finances, les relations sociales…

Même si les magazines et les séries télé essaient de vous faire croire que vous êtes le ou la seul(e) à ne pas réussir à vivre en harmonie avec le corps dont vous rêvez, sachez que toutes ces stars que vous enviez atteignent leur but grâce à l'aide de nombreuses personnes. Faites-vous aider. Un livre, une personne, un groupe peut changer radicalement votre vie. Un magazine féminin, ne le peut. N'hésitez-pas à me contacter.

  • 18 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • Johanna
    • 1. Johanna Le 01/05/2015
    Bonjour Peal,

    Je suis heureuse que mon texte vous ai fait du bien. Vous avez raison de faire du yoga, c'est un formidable moyen pour se connecter profondément à son corps. Vous apprendrez qu'il ne s'agira plus de maîtriser votre corps mais de l'écouter. Ce n'est jamais le corps qui nous demande de le remplir de nourriture inappropriée mais nos émotions non entendues qui essaient de se frayer un chemin jusqu'à notre conscience.

    Je vous souhaite paix et amour en ce 1er mai qui augure des belles énergies à venir.

    Johanna.
  • Peal
    • 2. Peal Le 25/03/2015
    Bonsoir Johanna,
    je te remercie pour cet article que je trouve très juste. Cela m'a apaisé de te lire. depuis mes débuts à la fac je suis en conflit avec mon corps que j'essayais de maîtriser...désormais (j'ai 22 ans) je tente de porter un regard bienveillant mais il m'arrive encore de ravaler mes émotions et me protéger du stress par ce moyen.. Je pense débuter le yoga l'année prochaine pour m'aider..!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau