Arreter de penser

J'ai peur de mes pensées ! Comment m'en débarrasser ?

Dès lors qu’une personne découvre que les pensées « négatives » créent des émotions « négatives » qui mènent à des évènements que nous jugeons douloureux, elle considère qu’il existe de mauvaises pensées et de bonnes pensées.

Que fait-elle alors ? Elle entre en résistance contre ces pensées « négatives », elle essaie de s’en débarrasser, de les combattre notamment en leur opposant des pensées positives. Mais comme nous l’avons tous expérimenté : ce à quoi nous résistons persiste.

Chacune de nos pensées est un aspect de nous-même, refuser cet aspect, c’est entrer en guerre contre soi. Considérer que quelque chose est mauvais en soi est un véritable acte de désamour, cela ajoute de l’énergie négative à la pensée négative et c’est véritablement ce phénomène qui conduit à un cercle vicieux auquel on ne trouve pas d’issue.

Le seul moyen pour ne plus résister à ce qui est communément considéré comme des pensées négatives est de les envisager comme des pensées qui nous veulent du bien.

L’être humain n’évolue pas dans la perfection ; chaque progrès, depuis la venue de l’homme sur terre, a été réalisé à partir d’un problème auquel il a fallu trouver une solution. Lorsqu’une chose nous convient, nous ne cherchons pas à l’améliorer, ce n’est que lorsqu’elle nous pose problème que nous voulons la corriger. C’est donc toujours à partir d’une pensée négative que le changement, la transformation, la guérison survient.

En réalité, toute pensée négative est une information sur une émotion subconsciente qui a besoin d’être entendue puis intégrée. Apprendre à écouter chacune de ses pensées est le chemin le plus rapide et le plus court vers l’amour de soi. Toute pensée à un sens, elle n’arrive pas dans notre vie par hasard ou parce qu’on s’est levé du mauvais pied. Si j’éprouve du ressentiment vis-à-vis d’une personne, si  je suis jalouse d’une autre, si j’ai du chagrin à cause d’un ami ou d’un de mes enfants, si je suis terrifiée à l’idée que mon compagnon me quitte, cela parle de moi, non de l’autre. Chercher à camoufler ces pensées sous des pensées positives parce qu’elles ne sont pas assez spirituelles revient à me voiler tout un pan de ma personnalité et provoque un véritable conflit interne qui rejaillit invariablement sur ma vie. Et surtout, cela ne permet en aucun cas de se débarrasser de ces pensées que je juge comme ennemies.

Si je ne peux m’en débarrasser, que faire ? Comment comprendre ce que mes pensées signifient ?

À mon sens, la technique la plus aboutie, la plus porteuse est celle créée par Byron Katie. Le Travail, comme elle nomme ce processus, permet d’interroger et de comprendre les besoins et les désirs sous-jacents chacune de nos pensées. Le Travail permet de se libérer de nos pensées les plus sombres, celles qui nous terrifient, celles qui encombrent nos vies depuis si longtemps, que nous cachons à tous car nous en avons honte. Le Travail nous amène à conscientiser des émotions que nous n’avions jamais identifiées. Après avoir fait le Travail sur une pensée, nous devenons les observateurs des changements quasi magiques qui s’opèrent dans nos vies.

J’ai passé neuf jours auprès de Byron Katie et j’ai pu éprouver le Travail 12 heures par jour. J’avoue que je suis époustouflée par les résultats obtenus par cette technique. Que de prises de conscience, que de découvertes sur moi !

Je conseille vivement à chacun d’entrer en contact avec le Travail de Byron Katie. Cela est possible à travers le site français : http://thework.com/sites/thework/francais/. Il est possible de faire le Travail avec des bénévoles qui proposent leurs services par skype sur ce site : http://www.instituteforthework.com/itw/content/helpline.

Et je suis moi-même habilitée à vous accompagner dans le processus, n’hésitez donc pas à me contacter.

Si vous souhaitez faire le Travail seul, de nombreuses vidéos existent sur You tube pour vous permettre de comprendre comment répondre aux questions posées dans « la feuille de travail » (http://thework.com/sites/thework/francais/downloads/JYN_French_A4.pdf)

Il s’agit d’une véritable introspection, d’une prise de contact profonde avec soi, d’une méditation sur soi.

  • 5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau