Karma

Le Karma

 Lorsque l’Homme sort de son état purement instinctif et de survie animale, survie de l’espèce, il commence à se connecter à la Conscience, à sa conscience. Dès lors, il se met à regarder le monde avec curiosité, avec interrogation. Il observe puis tire des conclusions à partir de son niveau d’évolution.

Imaginons alors ce scénario : Un jour il frappe son frère avec une branche d’arbre, celui-ci crie de douleur et au même moment il entend un coup de tonnerre. La peur l’envahit, il regarde la branche, son frère et ne connaissant rien des phénomènes météorologiques, conclut qu’il a déclenché la colère du ciel. Il raconte à ses congénères que lorsqu’on fait mal à quelqu’un, le ciel se met en colère. Une nouvelle croyance se fait jour. Petit à petit, il corrèle l’hostilité de son environnement à ses actions et se met à croire que le monde extérieur est dangereux. Il divinise tout ce sur quoi il n’a pas de contrôle : le ciel, la nature, les animaux sauvages et féroces. Pour amadouer toutes ces forces qui sont contre lui, il organise des cérémonies, offres des sacrifices humains ou animaliers. Il est une victime du monde extérieur et n’a d’autre choix de supplier pour sa survie.

Plus il se sédentarise, plus il a un sentiment de contrôle sur son environnement et plus il se permet de se connecter à la Conscience. Ainsi des religions structurées se font jour. Au départ, il s’agira de Dieux vengeurs, dotés d’émotions humaines et de pouvoirs qu’il n’a pas. Ensuite, il s’individualise, l’image de Dieu s’individualise alors également. Son nouveau Dieu est une entité qui se met en colère s’il n’obéit pas aux règles qu’il a établies.

L’Homme évolue encore et sort du système de survie. Il entre en profonde communion avec la Conscience. Une religion plus clémente, intégrant le pardon et la compassion apparaît. Pourtant l’Homme a besoin d’une raison extérieure pour expliquer les souffrances terrestres. La notion du péché originel devient la seule explication logique et son expiation la seule échappatoire. Et pour expliquer la souffrance endurée par les innocents (bébé, handicapés de naissance…), il conclut que les péchés ont dû être commis dans une autre vie.

Tous ces systèmes de croyance font de l’Homme une victime oubliant sa divinité. Oui, l’identification au corps, à l’ego, au film dans lequel nous expérimentons des émotions, nous fait perdre conscience de notre pouvoir. Pourtant, nous ne sommes pas de pauvres êtres impuissants face à la volonté de l’Univers, de la Source, de notre âme.

Le mot Karma, dans son sens premier, n’évoque aucune notion de dette, de payer, de purification. Il s’agit simplement de la loi de cause à effet. Le Karma est la loi d’attraction. Schématiquement et grossièrement, une pensée amène une expérience. Une vibration entre en résonnance avec les vibrations de mêmes natures. Si je me sens profondément triste et que je résiste à cette tristesse (en fumant, buvant ou faisant tout autre acte qui me donne l’illusion d’échapper à cette émotion), alors, la vibration résultante entrera en résonnance avec une expérience provoquant davantage de tristesse.

S’il en est ainsi, comment expliquer la souffrance de ceux qui viennent de naître, des bébés... À l’état fœtal, l’être à naître est en parfaite communion avec sa mère et l’environnement de sa mère, il absorbe chacune de ses vibrations. Si sa mère vit dans la peur, la colère, l’amertume… il hérite de ces vibrations et entamera sa vie dans ce monde en entrant en résonnance avec la vibration et donc l’expérience de peur, de colère, d‘amertume…

Lorsqu’une « âme » choisit d’entrer en contact avec l’expérience humaine, elle ne le fait pas pour payer des dettes. Il s’agit d’expérimenter des intentions, des émotions. Posons l’hypothèse qu’une « âme » émette l’intention d’expérimenter l’amour, puisqu’elle est déjà dans l’amour de la Source, comment pourrait-elle faire l’expérience de l’amour sans expérimenter le contraste. C'est-à-dire le manque d’amour. Cette « âme » choisira donc de venir dans une famille non aimante, auprès de compagnons non aimants, elle souffrira de voir à quel point le monde manque d’amour... En faisant l’expérience de ce qu’elle ne veut pas, elle tendra irrésistiblement vers ce qu’elle veut, ce sera le but de sa vie.

Beaucoup me demandent pourquoi l’Univers, la Source n’intervient pas dans les souffrances humaines. Tout simplement parce que du point de vue de la Source, nous sommes son extension. Du point de vue de la Source, il n’y a aucune souffrance mais de l’expérience. Une expérience humaine où les émotions expérimentées vibrent puissamment et participent à l’expansion de l’Univers. Nous expérimentons un monde de contrastes.

Pour comprendre cet Univers, nous n’avons d’autres choix que de nous assoir et méditer en prenant un point de vue vibratoire élevé. C’est la seule façon de sortir de notre état de victime pour devenir réellement créateur et comprendre que nous ne sommes pas « ici » pour payer une dette, expier des péchés. C’est l’ego qui segmente ce que nous vivons en termes de bien et mal, de positif et de négatif, c’est le sentiment de séparation qui nous donne l’illusion qu’il pourrait y avoir quelque chose en ce monde en dehors de la Source.

Nous entrons dans une nouvelle ère spirituelle dans laquelle nous intègrerons profondément notre nature Divine. Ce ne seront plus de jolis mots que l’on lit dans de jolis livres spirituels. Ce sera une réalité.

  • 6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • Sonia
    • 1. Sonia Le 03/11/2015
    Quelque part au fond de moi, je me sens connectée à ce que vous écrivez même si je n'ai pas eu l'habitude d'entendre de genre de choses. Ça me parle, un peu comme si quelque chose était enfoui au fond de ma mémoire et que je commence à la retrouver. Comme si j'avais été adoptée à un très jeune âge et que le jour où je l'apprends des souvenirs me reviennent. Mais c'est encore très flou, je crois que j'ai besoin d'explications supplémentaires pour comprendre. Merci pour vos textes qui ont très intéressants et même si certains n'adhèrent pas, ça a le mérite d'être personnel, original et loin des copier-coller qui foisonnent sur la toile. J'espère que vous continuerez longtemps
  • johannahan
    Vous avez entièrement raison d'apprendre à vous faire confiance, je prêche pour l'autonomie spirituelle. Je ne demanderai jamais à quelqu'un d'adhérer à ce que je dis ou écris s'il ne le sent pas. Nous faisons chacun notre cheminement spirituel en fonction de nos expériences. Je conçois tout à fait qu'une personne ait besoin d'avoir le sentiment de "payer" une dette pour accepter et comprendre ses souffrances, pour expliquer son chemin de vie. Mes enseignements sont basés sur le Tout, sur l'Unité avec la Source, sur le fait que nous sommes une extension de la Source. C'est un point de vue du prisme. Il est acceptable pour certains, rejeté par d'autres et c'est très bien. L'important, dans chaque enseignement, est de susciter le questionnement. Car chaque questionnement amène une réponse et favorise le développement spirituel. Ce que j'ai écrit ne représente que les prémices d'un enseignement métaphysique qui doit bien entendu être très approfondi pour être intégré ou accepté. Cela demande du temps, de la méditation et une désidentification à son expérience humaine qui n'est pas forcément souhaitable pour tous pour le moment. Il est bon d'être ouvert, comme vous le faites, à toutes sortes d'enseignements, de prendre ce qui vous convient et de laisser à l'écart ce qui, pour l'instant, ne sert pas votre expérience spirituelle.
    Je vous remercie en tout cas pour ces échanges riches et enrichissants.
    Johanna.
  • Dany
    • 3. Dany Le 02/11/2015
    Bonjour Johanna
    Article très intéressant mais qui me laisse quand même perplexe!
    Quand je vous lis, j'ai l'impression de relire "Conversation avec dieu" et j'ai vraiment adoré ce livre. J'ai déjà lu beaucoup de choses à propos de la spiritualité, des anges, des guides, du karma etc... et il y a tellement mais tellement d'avis ou de ressentis différents! Alors pour m'y retrouver j'essaie de m'écouter de plus en plus et notamment d'interpréter mes rêves qui depuis que j'ai été reconnectée (d'une manière divine car j'ai eu le sentiment d'avoir été réveillé) à la source sont de plus en plus nombreux. Par l'intermédiaire de mes rêves, j'ai des réponses à certaines questions que j'ai demandé à mon ange gardien et les réponses ont été vraiment très claires. Quand on "reçoit" un rêve, on peut douter mais quand il y en a plusieurs avec des symboles précis se rapportant à la question cela devient des révélations et je ne peux pas faire comme s'ils n'existaient pas! On m'a donné la route à suivre, mon chemin de vie, qui est de m'occuper des autres car dans une vie passée j'ai fait des choses pas très jolies jolies. Je pourrais en dire long à ce sujet, mais je ne vais pas m'étaler sur ma vie et sur les rêves qui sont un très bon outil pour comprendre certaines situations que l'on peut vivre. Je ne peux pas tout décortiquer ici mais par rapport à ce que j'ai vécu dans la vie physique et en songes il m'est impossible de penser que le karma en terme de dette est une illusion inventé par l'humain. Peut être d'un point de vue céleste a t'il une signification différente. La compréhension humaine est souvent limité. Ce que nous appelons "dette", eux appellent ça un "cadeau", ce qui l'est peut être en fait!

    Dany

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau