Nos emotions les ateliers de johanna

Nos émotions, notre boussole

En tant que médium, les questions que l’on me pose le plus souvent sont : « est-ce que je suis sur le bon chemin, la bonne voie ? », « Est-ce que je suis avec la bonne personne », « dois-je poursuivre dans cette direction ? », « cet emploi est-il fait pour moi ? »…

La question que je pose en retour est invariablement : « comment te sens-tu dans cette voie, avec cette personne, en allant dans cette direction » ?

Voyez-vous, nos émotions, nos sentiments, sont nos boussoles dans l’espace-temps dans lequel nous vivons. Ce sont de véritables GPS qui nous guident irrémédiablement vers le bon chemin lorsque nous prenons le temps de les écouter.

Certes, je suis médium et je comprends que l’on soit tenté de me poser ces questions mais vous avez en vous tout ce qu’il vous faut pour y répondre. Vous avez été créés avec un système extraordinaire qui ne pourra jamais vous faire défaut. Là où un médium peut se tromper, vos émotions ne le peuvent.

Chaque fois que vous vous interrogez sur une personne, une situation, un emploi, ne posez pas la question à partir de la logique, de votre mental, de l’apparence, des mots prononcés. Sondez plutôt votre corps, votre cœur, les émotions que vous éprouvez.

Je vois trop souvent mes comparses mettre un couvercle sur ce qu’ils ressentent et agir à partir de valeurs qui ne leur appartiennent pas puis s’étonner ensuite de souffrir. Pour ma part, j’ai appris ceci : si je me sens bien, si mon cœur est en joie lorsque je fais quelque chose ou rencontre une nouvelle personne, alors je suis sur le bon chemin. Si mon cœur se serre, si je me sens obligée, si je ressens un non, si je ressens une quelconque gêne, j’écoute mes émotions et me détourne.

Bien que beaucoup veulent nous faire croire que nous sommes ici pour souffrir, pour régler des choses d’un passé inconnu, pour payer une dette, pour réparer, la Source m’apprend que je suis ici pour expérimenter la joie, le bonheur, le bien-être, l’abondance, la santé, le plaisir, l’amour afin de participer à son expansion. J’expérimente les contrastes pour savoir plus précisément ce que je veux, non pour stagner dedans. Et l’on m’a doté de ce merveilleux cadeau que sont les émotions pour me guider.

Dernièrement, j’ai eu à éprouver le contraste. J’ai d’abord remercié infiniment les protagonistes qui ont accepté de jouer leur rôle et je me suis dit « Oh ! Cela m’occasionne un très vif désagrément (vous comprenez bien entendu qu’il s’agit d’un euphémisme) ! Et ce que je viens de vivre me permet de savoir exactement ce dont j’ai besoin pour me sentir bien. Un nouveau désir, que je n’avais jamais eu auparavant, est né en moi. Quel régal ! Quelle merveilleuse expérience ! Merci, merci, merci !

Cette façon d’envisager la vie est porteuse, elle nous permet de vivre dans un état vibratoire élevé, d’attirer à soi des événements merveilleux. Nous sommes en permanence en contact avec notre Source.

Nos émotions sont notre médium avec la Source. Je vous promets que la Source veut que nous expérimentions tout ce qui nous fait du bien. Nous « venons ici » avec une intention et la Source par le biais de nos émotions nous dit : « tu es sur la bonne voie, tu as dévié de la voie, oui très bien, attention, le chemin que tu viens de prendre n’est pas le bon… ».

Si je pouvais trouver le moyen de vous faire toucher du cœur que vous avez tout en vous pour vivre une vie harmonieuse, jolie, pleine de joie, de partages, d’amour !!

Depuis que j’ai accepté cette réalité dans ma vie, chaque seconde de ma vie est une bénédiction. Je sais que mes expériences de contrastes me permettent d’avoir de nouveaux désirs, de nouvelles envies et c’est avec la plus grande des joies que je suis ce nouvel élan de vie. Je ne passe que très peu de temps dans les émotions douloureuses que ces expériences occasionnent et même si elles existent toujours, je sais désormais quel est leur rôle et qu’elles sont bénéfiques.

Cette façon de voir me permet d’offrir de la joie et des sourires, tous les matins, à ceux que je côtoie là où d’autres s’adonnent à la tristesse, à la complexité de la vie, à la fermeture.

Certains lecteurs pourraient me dire que je n’ai pas eu la vie qu’ils ont eue et que je pourrais ne pas être légitime dans mes propos. Je ne m’étalerai pas sur ma vie, mais j’ai eu mon lot de très grands drames, de violences innommables, de maladie, de pertes, de trahisons. Je ne pourrai jamais écrire ceci, parler ainsi si je n’étais passée par ce que d’aucuns pourraient appeler l’horreur.

Ce sont sans doute tous ces contrastes qui me donnent un tel élan de vie.

Faites-vous du bien, cessez, je vous en prie, de chercher pourquoi vous allez mal, de justifier vos douleurs et vos maux. Vos émotions sont vos meilleures amies : lorsqu’elles sont douloureuses, c’est que le chemin que vous suivez n’est pas le bon, lorsqu’elles sont plaisantes, c’est que vous êtes sur votre chemin de vie.

Ce texte me tient à cœur à point que vous n’imaginez pas. Il est tellement plus facile d’être heureux que de supporter ces émotions qui font tant de mal. Parfois, il faut savoir lâcher ce qui nous fait du mal plutôt que de justifier son existence. Nous nous accrochons là où la Source nous dit encore et encore : « ce n’est pas pour toi, cela te fait mal, change de direction, change de pensée… ». Lorsque votre GPS (si il est mis à jour et croyez-moi, vos émotions sont mises à jour à la micro seconde près) vous dit que vous vous trompez de route, persistez-vous ?

C’est avec beaucoup d’amour que j’ai écrit ceci. J’espère que vous le recevrez ainsi.

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • Edith
    • 1. Edith Le 12/01/2016
    J'ai fait lire ce texte à plusieurs personnes ouvertes et elles ont beaucoup aimé. Elles aimeraient faire ton stage sur les anges. Peux-tu nous communiquer les prochaines dates, je n'arrive pas à trouver cette information sur ton site.
  • Johanna
    • 2. Johanna Le 11/01/2016
    Un énorme merci chère Édith. J'espère continuer de te satisfaire.
    Je te souhaite une très belle année.
  • Edith
    • 3. Edith Le 10/01/2016
    Johanna, je viens sur ton blog tous les soirs avant d'aller me coucher pour lire ou relire tes articles parce qu'ils me font du bien. C'est la première fois que j'ose t'écrire pour te dire que j'ai relu cet article 3 fois et j'ai les larmes aux yeux. Tu as un très beau cœur et je te remercie sincèrement pour tout.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau