Le jugement

Le jugement

Texte canalisé

"Le jugement est un fléau, de lui est la mort, la non-vie, la colère, le massacre de ton frère, tu ne peux parler de bon ou de mauvais jugement, il y a le jugement.

Qu'est-ce que le jugement ? Il est né du sentiment de séparation. Tu juges lorsque tu te crois supérieur ou inférieur. Tu juges lorsque tu t'imagines que la situation que tu regardes est à l'extérieur de toi. Or elle ne l'est pas. Il n'est pas possible de considérer toute chose à part de toi. Si tu vois une chose, c'est qu'elle est en toi. Pour te sortir du jugement, tu te dois de voir d'abord en toi, de vérifier que seul l'amour, la paix, la joie règnent en ton sein et alors, seulement, tu ne seras plus capable de juger car tu comprendras que tu es un, que tu fais partie de tout, que l'autre est toi-même.

Juger l'autre, c'est te juger toi-même. Apprends à t'aimer et à t'accepter totalement, ainsi le jugement te deviendra un acte de folie. Comment peux-tu croire que tu es séparé ou différent de l'autre ?

Aime-toi, puis accepte-toi, ainsi tu enverras de l'amour et de l'acceptation, c'est ainsi que tes yeux verront ton monde intérieur se refléter sur ton monde extérieur qui te reviendra alors. Ainsi tu créeras la boucle magique, celle qui t'ouvre la  porte du bonheur.


Le Saint ne juge pas, il offre à l'autre son amour, libre à lui d'accepter ou non. Juger l'autre, c'est l'emprisonner dans son erreur et s'emprisonner soi-même dans la croyance en cette erreur.

En jugeant, on n'offre pas à l'autre la possibilité de voir un autre regard se poser sur lui, la possibilité de guérir. Aimer l'autre, c'est l'accepter et en l'acceptant, vous lui offrez la chance de guérir. En l'aimant, vous lui montrez sa propre divinité. Le non-jugement, c'est offrir à l'autre la chance de vous montrer le chemin de la Source, de la Lumière.

Ne pas juger l'autre, c'est le rétablir dans son éternité, dans sa totalité et de s'unir à lui dans l'amour de la Source. Dieu, la Source, ne juge pas. Le soleil ne juge pas. Pourquoi croyez-vous avoir le droit de juger. De décider ce qui bon ou mauvais, beau ou laid. Juger, c'est croire que tout ce que vous voyez n'est pas une extension de la Source ; or imaginer cela, c'est croire en la possibilité que vous-même pourriez être autre chose qu'une extension de la Source.

Juger c'est laisser l'ego parler et là ou l'ego parle, il n'est plus possible d'entendre la guidance divine, votre Être divin, l'amour inconditionnel.

Cesser le jugement des autres, des situations vécues, c'est entrer dans la paix, la joie, le présent.

Le jugement naît de la peur que la personne ou la situation représente une menace de mort de quelque chose en vous. Or si vous savez que vous êtes éternels, pourquoi croyez vous avoir besoin du jugement pour définir les choses.
Rien n'a besoin d'être défini puisque vous êtes.

Pourriez-vous imaginer un arbre juger l'arbuste qui est à ses pieds ou l'arbuste s'énerver contre cet arbre immense parce qu'il lui cache la lumière. Non. Chacun se contente d'être, si l'un manque d'eau, il allongera ses racines, si l'autre a besoin de lumière, ses branches pousseront de telle sorte qu'il ira chercher ce qui lui est nécessaire pour vivre. La nature ne juge pas, elle s'adapte. C'est le jugement qui vous empêche de voir toutes les solutions qui s'offrent à vous.

La nature s'adapte aux situations les plus pénibles, les plus arides. Un volcan balaye tout sur son passage, il ne faut pas plus de quelques semaines pour voir à nouveau de petites feuilles vertes pousser dans ce champs de désolation.

La nature est dans l'acceptation. Elle ne se lamente pas de savoir pourquoi Dieu lui a envoyé tel ou tel fléau. Elle ne se dit pas qu'elle a été punie pour un péché qu'elle n'a de toute façon pas commis. Elle s'adapte, elle accepte. Dans son amour, elle fleurit, elle pousse toujours.
Elle comprend son éternité, est patiente, attend que le terrain soit à nouveau propice pour émerger plus belle, plus verdoyante encore, se servant de ce que la catastrophe a apporté pour être plus forte et rayonner à nouveau sur le monde qui est le sien.

Le jugement bloque la force de vie inhérente en chaque être. Vous devez laisser passer l'orage, la tempête, attendre patiemment et avoir une totale confiance en votre divinité. L'acceptation, la flexibilité et la souplesse vous permettront d'accéder à une dimension de vous encore inconnue.

Soyez reconnaissant envers toute situation. Ne la jugez pas comme bonne ou mauvaise pour vous. Vous ne savez pas. Acceptez de ne pas savoir, bien souvent, vous n'avez pas la vision d'ensemble d'une vie.

Rappelez-vous que chaque être ou situation que vous rencontrez a une fonction particulière dans vos vies. Chaque chose que vous rencontrez est une occasion d'apprendre. La Source, votre Être supérieur, n'a de cesse que de vous montrer le chemin. Vous pouvez continuer de juger et de vous aveugler ou vous pouvez entrer dans l'amour et ainsi voir. Voir de la vision des êtres de Lumière.

Vous êtes Lumière, éclairez-vous les uns les autres plutôt que de vous juger.

Je vous remercie pour cette leçon. Merci infiniment.

  • 6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×