Pouvoir du moment present

Le moment le plus important de ta vie

Veux-tu savoir quel est l’instant le plus important de ta vie : c’est celui que tu vis maintenant, à cet instant même. Il n’y en a pas d’autre. Aucun autre moment n’existe.

Le passé a été un présent qui n’existe plus et le futur existera lorsqu’il sera un présent.

Sais-tu que si tu parviens à accepter et pratiquer l’idée que le moment le plus important de ta vie est le maintenant, toute ton existence basculera dans une nouvelle conscience instantanément ?

Pourquoi êtes-vous, vous sentez-vous complets et heureux lorsque vous êtes amoureux. Ce n’est pas, contrairement à vos croyances parce que vous connaissez l’amour mais parce que vous vivez pleinement l’instant présent. Vous vous délectez de chaque seconde, tous les instants vous paraissent précieux, même les actions les plus anodines prennent un sens nouveau. Vous prenez plaisir à vivre, à faire vos activités quotidiennes. Puis l’autre ne répond plus à vos besoins et c’est la guerre à nouveau en votre sein. À nouveau, vous vivez dans le passé (c’était mieux avant, on m’a déjà fait ça, avec tout ce que j’ai subi…) et dans le futur (quand il/elle changera, quand cette chose arrivera et si cela se passait comme cela, qu’arrivera-t-il si je faisais ceci…).

Vous vous identifiez au corps de souffrance qui guettait le moment où vous perdriez contact avec le présent pour réapparaître et vous faire croire tout ce qu’il vous raconte : que vous souffrez parce qu’il vous est arrivé telle chose dans le passé, il y a 10 jours, 10 ans, 50 ans). Il vous fait croire qu’il est vous et que vous êtes lui.

La réalité, c’est que l’autre ne vous a rien fait. La vérité est que la seule cause de votre souffrance est que vous avez cessé de vivre en vous, dans le présent.

Vos cellules s’affolent alors car vous ne leur accordez plus l’attention nécessaire à toute forme de vie et vous envoient des messages, des signaux, des alarmes pour que vous reveniez à vous, pour que vous repreniez conscience. Mais si vous êtes inconscient, le seul que vous êtes en mesure d’entendre, c’est votre corps de souffrance qui est équipé de toute une batterie d’émotions (venant de votre passé, de celui de votre famille, de celui de l’humanité entière depuis toujours) pour vous couper de la réalité.

Si véritablement vous preniez profondément conscience que rien n’existe en dehors de maintenant, que changeriez-vous en vous, dans votre vie ?

Si vous cessiez de vivre dans la nostalgie d’un hier et dans la promesse d’un demain, comment envisageriez-vous votre vie ?

Si cette seconde précise était la plus importante de toute votre vie – et en vérité, elle l’est – ne souhaiteriez-vous pas faire d’elle un moment précieux, particulier, heureux, divin ?

Si vous preniez conscience que seul le présent existe, vous cesseriez d’attendre, plus jamais l’énergie d’attente (l’une des énergies qui engendre les plus grandes souffrances, car elle vous maintient dans des situations où l’inconscience règne en Maître absolu) ne prendra le dessus dans vos vies.

Répondez s’il vous plaît à ces questions : Si je prenais conscience que le présent est l’instant le plus précieux de ma vie, qui serais-je ? Que ferais-je ? Comment rendrais-je ce moment ? Quelles seraient mes pensées ? Perdrais-je véritablement mon temps à souffrir inutilement ?

Savez-vous que vous ne parvenez à supporter la souffrance que parce que votre ego vous fait croire que ce sera mieux lorsque telle personne entrera dans votre vie, telle autre en sortira, lorsque vous aurez telle somme, vivrez dans tel endroit, lorsque vous aurez guéri toutes vos blessures, lorsque celui-ci aura changé de comportement, que l’autre vous aura fait des excuses.

Combien de fois avez-vous obtenu ce que vous vouliez sans que cela influe sur votre corps de souffrance ?

La réponse que vous cherchez tant ne se trouve pas dans le passé et encore moins dans le futur. Le futur sera votre présent actuel. Si vous souffrez dans le présent à cause de votre passé alors votre futur sera votre passé.

Lorsque vous êtes présent à vos cellules, à votre corps, vous vous retrouvez instantanément dans votre état naturel, l’état d’amour, non seulement pour vous, mais aussi pour tout ce qui est.

Vous ne vous sentez plus séparé car ce n’est plus le corps de souffrance qui dirige vos pensées, mais le divin en vous. Le corps de souffrance n’existe que dans le passé et se dissout tout simplement à la lumière de votre présence.

Tout ce qu’attend le divin en vous pour vous guider, action après action, c’est que vous reveniez à vous, c’est que vous entriez consciemment, profondément en vous, dans le présent.

Ce n’est que dans cet instant que la magie, l’alchimie se produit.

Lorsque vous vivez par procuration dans le futur, vous finissez par obtenir quelque chose mais ce sera un quelque chose par défaut, un quelque chose au goût du passé, non celui que veut irrésistiblement vous offrir le divin en vous.

Lorsque vous êtes présents, vous êtes capable de voir et saisir toutes les opportunités que le divin met sur votre chemin. Lorsque vous êtes inconscient, que vous vivez dans le passé à travers votre corps de souffrance, les seules opportunités que vous serez en mesure de voir, celles qui résonneront vibratoirement avec vous sont celles qui sont à la même fréquence que votre passé. Le reste vous semblera inaccessible, impossible, chimérique, pour d’autres.

Et dans votre inconscience, cela vous semblera juste, normal. Il n’y a rien de normal dans la souffrance. Mais cela vous ne l’appréhendez que dans le présent. Comment devenir présent ? En étant conscient de votre corps, du corps énergétique en vous, de l’espace en vous. Asseyez-vous et émettez l’intention de ressentir votre corps énergétique. N’acceptez de vous relever que lorsque vous l’aurez ressenti. Vous constaterez alors qu’une joie intrinsèque vous habite quelles que soient les circonstances de vos vies. Cette joie, c’est le divin, immuable, éternel en vous, autour de vous qui voudrait tant vous accompagner mais à qui vous ne laissez pas le champ libre car vous préférez croire votre corps de souffrance, votre passé, l’ego.

Lorsque tu es pleinement présent, tes hautes vibrations retentissent dans l'Univers entier.

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • JO
    • 1. JO Le 01/08/2016
    Merci Johanna pour ta réponse, je l'ai relue plusieurs fois et au fond de moi je comprends...
    Merci à toi et à bientôt sûrement
  • Johanna
    • 2. Johanna Le 01/08/2016
    Chère JO,
    Merci. Merci aussi pour tes questions. Le monde qui gravite autour de la spiritualité tape énormément sur l'ego. Or nous ne pourrions faire l'expérience humaine - l'expérience de la séparation donc - sans l'ego. Il est notre outil en ce monde. Nos souffrances ne sont pas dues à l'ego à proprement parler. Nos souffrances sont en réalité liées à notre identification à l'ego. L'ego est nécessaire pour savoir ce que nous voulons expérimenter : "cette chose ne me plaît pas, je veux donc cette autre chose". Il ne s'agit pas de se débarrasser de l'ego, ce n'est de toute façon pas possible dans cette dimension. Lorsque nous souffrons, c'est que nous focalisons notre attention sur ce que nous ne voulons pas - ce que nous apporte l'ego pour nous permettre de savoir ce que nous voulons - plutôt que de focaliser notre attention sur ce que nous voulons et ce qui est donc en alignement avec notre Source, notre Moi supérieur, la Conscience à travers nous, Dieu... La souffrance et avec elle tous les sentiments négatifs sont un signal puissant que nous somment en train d'avoir des pensées non alignées avec notre être profond. Ces émotions ne sont pas à rejeter, bien au contraire, ce sont elles qui nous guident pour nous montrer le chemin à suivre. Si par exemple, une personne souffre avec son compagnon, cela lui montre que quelque chose dans sa relation n'est pas en alignement avec ses désirs véritables : elle devra s'arrêter sur ces émotions et comprendre ce qu'elle veut à la place de la relation qu'elle mène. Nous vivons dans un monde terrifié par la souffrance alors qu'elle a un rôle divin exactement comme la joie. Nous n'avons pas besoin d'y rester des jours, des mois, des années ou toute la vie. Nous pouvons nous dire : cette pensée me fait souffrir, qu'est ce que je veux à la place et aller vers cette chose. Nos émotions, comme je l'écris souvent, sont de l'information, ni plus, ni moins. Dès que nous nous identifions à l'ego, à nos émotions douloureuses, nous nous perdons. Lorsque nous comprenons que ce sont nos outils, notre gps, ils nous permettent d'avoir une trajectoire très claire : je souffre, cela signifie que je vais dans la mauvaise direction, que je nourris des pensées qui ne sont pas en adéquation avec la Conscience. Il ne me reste qu'à changer cela. C'est en réalité d'une simplicité extraordinaire. Mais passer son temps à vouloir se débarrasser de l'ego ou des émotions négatives ne fait que les renforcer puisque ce sur quoi nous portons notre attention persiste. Pour ce qui est des désirs, je dirai que c'est tout à fait le contraire qui se produit. Lorsque nous entrons dans la conscience, nos désirs sont plus grands, plus communautaires, plus universels. Chacun de nos désirs participe à l'expansion de l'Univers ; chaque fois que nous émettons un désir, l'Univers va vers ce désir et nous y attend, lorsque nous arrivons à le rejoindre, nous avons alors un nouveau désir. Il y a une très belle philosophie qui dit que la fin de la souffrance passe par la fin des désirs. Oui, c'est vrai, les désirs nourris par la peur, l'égocentrisme, le besoin de reconnaissance... mènent invariablement vers le chaos intérieur. Mais les désirs nés de l'amour pour soi et pour tout ce qui est mènent au bonheur. Le chemin n'est ni long ni compliqué lorsque nous simplifions et clarifions notre esprit. Lorsque nous laissons tomber les dogmes et les croyances.
    Je te souhaite un très beau chemin JO
  • JO
    • 3. JO Le 31/07/2016
    Depuis tout ces textes dont je m'alimente pour essayer d'avancer dans ma quête de la paix intérieure, tes mots sont de ceux qui m'apportent le plus. Bien sûr, je suis tout de même encore à me dire que certaines choses semblent si faciles lorsqu'elles sont dites, mais la route paraît longue pour y arriver. La plupart des clés semblent se trouver dans l'égo.
    Mais pourrais-tu me dire ce qu'est l'égo, car on en parle et reparle, mais je ne trouve pas de définition ? J'en ai conclu que celà correspondait à tout ce qui touche aux sentiments de peur, de colère , à l'orgueil, au jugement... Enfin bref, à tous sentiment négatif ?
    Alors, moi qui ai l'impression que nous ne sommes fait que de sentiments !!! J'ai l'impression qu'une fois le 1travail fait pour me débarrasser de ceux-ci, je risque de devenir une personne sans vraiment de désirs qui me poussent aujourd'hui à faire les choses et qui m'ont même amenées, progressivement à cette prise de conscience spirituelle.
    Alors, je fais un peu de résistance, car ce sont les expériences du passé qui m'ont poussées à travailler sur moi et qui ont forgées la personne que je suis et en devenir, et j'en suis heureuse.
    Comment s'y retrouver ? Qu'est-ce que l'égo ?
    Bien à vous
  • Laurence
    • 4. Laurence Le 23/03/2016
    "Perdrais-je véritablement mon temps à souffrir inutilement ?"
    C'est tellement vrai. La très grande majorité de nos souffrances n'ont aucun sens.
    Merci Johanna pour ce très beau texte.
  • Deepmoon
    • 5. Deepmoon Le 22/03/2016
    Oui, je suis d'accord, elle est très intéressante cette question. Elle éclaircit les choses d'un seul coup. On va à l'essentiel, le reste n'a plus d'importance.
    Merci.
  • Antoine
    • 6. Antoine Le 22/03/2016
    Merci pour ce très - encore une fois - beau texte. Je l'ai lu hier soir et depuis je n'arrête pas de me demander "si cet instant était le plus important de ta vie, que ferais-tu?" La seule réponse qui me vient, j'aimerais plus. Je dirais à ceux que j'aime que je les aime et je laisserai aller avec amour les autres. C'est une question essentielle, elle est très puissante et je pense que si on l'applique dans notre quotidien, elle peut vraiment changer notre vie et celle des autres.
    Bravo Johanna pour tes canalisations, elles me touchent toutes jusqu'au plus profond de moi.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau