Paix interieure

Le chemin de la paix intérieure

Cette semaine, certaines circonstances de ma vie m’ont amenée à expérimenter le chemin à suivre pour retrouver la paix intérieure quand celle-ci a été ébranlée.

Et la seule voie qui s’est offerte à moi est celle de la non résistance ou de la moindre résistance. J’ai essayé diverses techniques et au final, ne plus opposer aucune résistance à mes sentiments et émotions m’a permis de retrouver ma joie intérieure.

Qu’est-ce cela veut dire concrètement ? Lorsque nous avons un défi à relever dans la vie, bien souvent, nous entamons un dialogue intérieur incessant sur la façon de gérer, contrôler la situation, l’autre, soi, la vie … Et mon Dieu que cela est impossible ! Alors la souffrance commence. Dès lors que nous entrons dans ce rapport de force avec l’Univers, nous bloquons le flot d’amour qui ne demande qu’à s’exprimer à travers nous et perdons notre alignement.

Ni la logique, ni ce qui devrait être et n’est pas, ni ce qui est communément admis, ni ce que ferait « une bonne personne » ne doivent entrer en ligne de compte dans l’équation du bonheur. Nous en avons chacun notre définition propre et devons absolument la suivre sous peine de déprimer, d’être triste, malheureux, de perdre notre lumière. C’est souvent parce que nous écoutons d’autres personnes ou d’autres voix que celle du cœur, quand il s’agit de notre bonheur, que nous nous perdons en route.

Qu’ai-je fait ? Je me suis tout simplement assise et j’ai observé l’ensemble des pensées qui m’assaillaient depuis plusieurs jours. J’ai observé les réactions que chacune d’elles engendraient en moi, dans mon corps, dans ma tête. Celle-ci provoque de la tension dans mon corps, lorsque j’ai cette pensée, mon cœur se serre, celle-là provoque un flot de pensées négatives, mes muscles se tendent quand je m’accroche à cette autre pensée… Toutes ces réactions prouvent que je ne me situais plus au niveau du cœur mais entièrement dans le mental, je n’étais plus alignée avec ma Source. Puis, pensée après pensée, je me suis rendue compte qu’il y en avait une dont la voix se faisait de plus en plus ténu tant l’ego s’exprime fort. Alors, je lui ai laissé libre court et soudain, la libération. Je me suis sentie tellement bien. Cette pensée, contraire à la logique de la situation, me faisait du bien, me rendait ma paix intérieure, elle était en alignement parfait avec mon être tout entier, mon corps s’est détendu, j’ai senti mon chakra de base à nouveau solide et ancré. Je n’étais plus en résistance. Et le miracle s’est produit. Ce que je voulais est arrivé sous la forme la plus merveilleuse qui soit et contre tout ce que l’ego appelle la logique.

Il ne s’agit pas de contrôler ses pensées, de toute façon cela ne fonctionne jamais, puisque ce qui résiste persiste. Il s’agit plutôt de choisir les pensées qui nous font du bien. Il ne s’agit pas non plus de faire de la pensée positive puisque même certaines pensées positives peuvent engendrer de la résistance si l’on n’y croit pas. Ce que nous cherchons ici est une pensée qui ne nous occasionne aucune tension et qui nous procure une joie intense.

Pour vous donner un exemple, je prendrai la situation d’une personne aux prises avec des troubles alimentaires : imaginons qu’elle ouvre son placard et qu’elle y trouve une plaque de chocolat. Une décharge d’adrénaline est envoyée directement dans son corps et elle n’arrive tout simplement plus à réfléchir. Il lui faut du chocolat, là maintenant, elle devient obsédée. « Si je mange du chocolat, mon régime est foutu. Alors, j’en profite, je mange la plaque entière et demain je jeûne, ou je mange la plaque entière et vais me faire vomir, ou je mange la plaque, mange tout ce qui est « mauvais » dans le frigo et de toute façon, je me déteste, je ne suis rien, je ne vaux rien, je suis laide… !! »

Que s’est-il passé ? Elle est entrée en résistance avec son envie de chocolat. Si elle avait orienté son esprit vers la pensée qu’un carré de chocolat lui ferait du bien, de ressentir le bien-être que cela lui procurerait, elle aurait pu en prendre un, le savourer avec bonheur, et se dire qu’elle pourra en avoir tous les jours de sa vie si elle le désire. Mais elle a immédiatement adopté les pensées de résistance face à son envie et est entrée en guerre contre elle-même.

Et c’est ce que nous faisons dans notre quotidien. Nous résistons en croyant que nous devons tout contrôler pour aller bien, éviter de souffrir, éviter de faire souffrir… Nous nous mettons à contrôler soi, les autres. Nous ne faisons pas confiance à la vie qui s’exprime à travers nous.

Chaque fois que j’ai rencontré une tension et que j’en ai parlé à mon entourage ou à un thérapeute, je me suis entendue dire « lâche prise » mais personne ne m’a jamais montré comment lâcher prise. La seule façon que j’ai trouvée pour le faire est de m’asseoir avec moi-même et mes pensées, de leur laisser le champ libre et de choisir celles qui me rendent ma paix intérieure.

Et la merveilleuse nouvelle est qu’à force de faire cet exercice, le cerveau s’habitue à prendre directement la direction des pensées apaisantes sans passer par toutes celles qui nous font souffrir.

Les pensées que nous choisissons proviennent en effet de nos habitudes. Il est nécessaire de faire un effort au début, comme chaque fois que l’on opère un changement dans son existence mais ma promesse pour vous est que cet effort crée des miracles.

4 votes. Moyenne 4.75 sur 5.

Commentaires

  • Johanna
    • 1. Johanna Le 06/01/2016
    Merci à toi Dany. Il s'agit véritablement d'observer la façon dont chaque pensée agit sur mon corps et de choisir celles qui lui font du bien dans le but de créer, manifester, ce que nous voulons plutôt que de subir la vie. Très beau chemin que tu parcours Dany.
  • Dany
    • 2. Dany Le 06/01/2016
    Bonsoir Johanna
    Ce texte rejoint le travail que je fais sur moi en ce moment. Je suis un programme de re-connection en m'observant quand je médite comme dans les retraites vipassana. J'accueille toutes mes pensées sans jugements et ça me permet de lâcher prise. J'essaie d'appliquer cette attitude aussi dans la vie en dehors des méditations. Se re-centrer, se re-connecter, être dans l'instant présent est un travail de tous les jours. Merci pour cette article qui confirme que je suis sur la bonne voie.
    Dany
  • Antoine
    • 3. Antoine Le 04/01/2016
    Très intéressant. Je ne sais pas encore comment appliquer ça à ma vie mais le concept de s'asseoir avec ses pensées me parle beaucoup.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau